récit campagne mass...
 
Notifications
Retirer tout

récit campagne mass effect, scénario d'intro Raegarn

Page 2 / 3

Guirom
Posts: 30
(@guirom)
Membre
Inscription: Il y a 5 ans

Moi aussi je lis avec grand intérêt!

Sinon, tu as fait des modifications persos des règles? Je vois que dans ta partie, les boucliers ne prennent pas le maximum de dégâts mais que tu lances les dés à chaque fois.

Répondre
Antoxydre
Posts: 44
(@antoxydre)
Membre
Inscription: Il y a 5 ans

Bravo, super récit.

Répondre
D'Eon
Posts: 52
Début du sujet
(@deon)
Membre
Inscription: Il y a 6 ans

C'est la toute première partie de Mass Effect que j'ai jouée. Il est donc fort probable que vous trouviez des erreurs dans l'application des règles.

Globalement, vous verrez assez vite que les gunfights sont la portion congrue de mes histoires. Dans jeu de rôles, y'a rôles. La partie interprétation m'intéresse bien plus que le bourrinage. A plus forte raison dans les JdR moderne où la gestion des chargeurs, portées et couverts peut vite devenir une vraie purge (oui Shadowrun, c'est toi que je vise). Et encore plus dans un jeu comme ME où l'accent est mis sur les dialogues, les choix et les conséquences. J'ai pas envie de transformer ma campagne en un gigantesque champ de tir. Les jeux vidéos font ça bien mieux.

Ma vision du JdR est que, à part ceux où la survie avec un bout de ficelle est le cœur de gameplay, les joueurs font ça pour jouer des personnages hors norme qui ont un véritable impact sur le monde qui les entoure. Pas pour jouer Jo le clodo qui se démerde pour enquête sur un truc dont tout le monde se fout et qui se fait jeter par le premier indic venu parce que... ben le personnage n'a aucune importance. Mes joueurs sont des héros et ça doit se voir. Donc je suis assez vache dans l'opposition que je leur mets. Leurs adversaires sont intelligents, coriaces et biens organisés. Les erreurs de mes joueurs se payent cash. En revanche, j'encourage également les actions d'éclats et les prises de risques. Si un truc est top moumoute méga classe et que ça n'a qu'une chance sur 1 000 de fonctionner, je l'encourage et (même s'il faut pas le dire trop fort), je m'arrange pour que ça fonctionne.

Répondre
D'Eon
Posts: 52
Début du sujet
(@deon)
Membre
Inscription: Il y a 6 ans

Suite et fin de l'intro de Raegarn.

Je sais toujours pas qui a survécu de mon côté

Information que tu obtiens rapidement en voyant le groupe débarqué. Un tiers des scientos ont disparu, visiblement victimes de balles perdus. D'autres sont blessés, soit par des tirs soit par des éclats de grenades.
Ton chef, lui, est toujours indemne. De même que le Lieutenant Klitchko.
En revanche, celui qui faisait office de porte-parole pour les scientos fait partie des absents.

Et le turien Orkyr ? A qui j'avais filé mon arme

Il est toujours là.

Je suis soulagé de voir Gorrot, Klitch et Orkyr indemnes, ainsi que certains autres scientifiques. Je montre les prisonniers à Gorrot.
"Ils se sont rendus chef, on pourrait peut-être leur demander de dire à leurs potes d'en faire de même non ?"

"Ca va être difficile de les emmener, surtout avec leurs blessés."
Puis, après une seconde de réflexion, il se tourne vers les survivants : "qu'est-ce que vous veniez chercher ici?"

Naturellement, celui qui parle ne fait qu'ânonner qu'il n'en sait rien et se contente d'obéir à la patronne.

"En effet, on vous a probablement pas dit ce que vous veniez chercher... Mais vous avez des yeux... Donc je reformule la question de mon collègue, qu'avez-vous trouvé ici ?"

"J'en sais rien. Le seul intérêt des vieilleries comme celles du labo, c'est que certains sont prêts à les acheter à prix d'or."
"Vous avez vu le foutoir que c'est cette planète. Vous êtes censés partir comment et livrer votre marchandise où ?"

"On a une navette qui doit venir nous chercher. Comme vous, je suppose."

"Quand ça ? A une heure précise ou vous devez les contacter ?

"Ce sont eux qui se posent. A la prochaine accalmie. On devait être parti demain."

"L'un de vos petits camarades semble équipé d'un fusil de précision, mais il ne s'est pas encore joint à la fête... Ou est-il posté ?"

"Aucune idée. Il est là comme éclaireur. Il a pour job de surveiller la zone. C'est lui qui nous a prévenus de votre arrivée."

"Demain, la navette doit venir vous chercher au complexe ? Ou vous avez un autre point de Rendez-vous ?

"Ils doivent se poser sur le plateau, à côté de l'antenne."

"Hormis votre chef turien et votre sniper, il reste combien de vos collègues et qu'ont- ils comme arme ?""
"Et je ne parle pas que du complexe... Sur le plateau également."

"Y'a personne sur le plateau. Et vous avez vu tout le monde."

Je demande à Klitch et aux autres de les tenir en respects puis je demande en aparté à Gorrot.

"Je vois deux solutions, si on a du médigel on pourrait en laisser à l'un des deux soleil bleu pour qu'il s'occupe de ses blessés, on embarque l'autre en otage pour être sur que les 3 autres feront pas de connerie et on va au complexe, une fois que c'est finit on viendra les récupérer.
Deuxième solution, on laisse Klitch, Orkyr et les autres surveiller ces quatre là et on retourne au complexe seuls.
Sinon on pourrait toujours les tuer mais bon... Je les ai convaincus de se rendre, ça serait pas très réglo à mon avis..."

Gorrot se retourne : "y'a un toubib dans le groupe?"
(jette moi 1d10)
Vous avez obtenu 3 à votre jet de dés [1d10 (3)]
Y'a pas de toubib.

Gorrot soupire et lâche : "on laisse le plus capable des scientos avec un flingue pour les surveiller. On les garde attaché. Faudra que les blessés tiennent le coup. Les autres viennent avec nous."

J'acquiesce, je regroupe les deux soleils bleus en forme, solidement attachés avec leurs blessés, je me tourne vers Orkyr. "Il te reste des munitions ?"

"Assez pour qu'on s'en soucie pas trop."

"Bien, mets-toi là"

Je lui montre un point à trois mètres du groupe compacte des soleils bleus.
"Ne les lache pas des yeux, ne t'approches sous aucun prétexte et au moindre geste suspect n'hésites pas à tirer. A cette distance ils ne pourront pas te désarmer tandis que toi tu ne les louperas pas s'ils se lèvent. On reviendra vous chercher... TOUS."
J'ai dit tout ça à voix forte pour dissuader les SB de tenter quelque chose. J'ai bien accentué le dernier mot en me tournant vers eux, pour bien montrer que j'ai bien l'intention de tenir ma promesse et de les faire s'en tirer également.
Avec un haussement d'épaules, Gorrot donne le signal de départ, vous remettant en routz, tandis que la tempête semble se calmer, un peu.
On regarde les cadavres pour les munitions et des grenades si tout n'a pas déjà été utilisé. Mais vraiment le strict minimum
Disons que tu repars à plein de munitions (parce que ça me gonfle de gérer les réserves) et que vous avez tous un fusil et un flingue.

Ca marche
Vous avancez en furtif ou rapidement pour agir vite?

Rapidement au début le temps de passer le défilé et de se rapprocher un peu. Mais on se remets vite en avance furtif dès qu'on est à bonne distance de la base, genre environ 1km
Toujours moi devant

Bien. Vous arrivez donc à nouveau fatigué, avec un malus de deux dés sur toutes vos activités physiques, y compris viser et tirer.

Je propose à Gorrot de faire un tour de reconnaissance et de pousser jusqu'à l'antenne, pour voir si le sniper ne se serait pas planqué là haut.

Fais moi un jet de perception.

(perception) Vous avez obtenu 32 à votre jet de dés [7d10 (6,1,2,7,3,5,8)]

De loin, tu repères furtivement un mouvement. Peut être une ombre due à un éclair. Mais t'en es pas sûr.
Alors, tu vas me faire un jet de discrétion, avec un bonus de +2d. Un pour la pluie qui t'aide, un autre parce que tu es précis et penses à regarder les modes de vision.

Vous avez obtenu 32 à votre jet de dés [6d10 (5,9,10,3,2,3)]
Vous avez obtenu 6 à votre jet de dés [1d10 (6)]
2 reussites

Tu réussis à te rapprocher sans que le sniper, car c'était bien lui, te repère. En revanche, tu tombes sur un os. A ta grande surprise, le sniper est un krogan. (oui amis lecteurs, j’ai osé.)

Voyant ça, je reste sur place, planqué sans rien faire pour l'instant, en revanche j'utilise mon omnitech pour "marquer" le sniper krogan afin que Gorrot et Klitch soient au courant.

Gorrot jure dans son commlink avant de répondre. "Tu penses pouvoir t'en charger seul avec quelques grenades?"

"Négatif Commandant, il m'en reste qu'une et j'ai presque plus de cellules d'énergie pour la centrale à plasma de l'omnitech, donc pour l'incinération c'est mort aussi... Quant à l'égorger... Je passe la main. Désolé Commandant."

"Une suggestion?"

"Il m'a pas vu et je suis assez près de lui pour l'atteindre à l'Argus. Mais surtout je suis assez près pour voir ou il vise. Je peux vous guider toi et Klitch pour que vous le contourniez et on l'attaque à 3 avec tout ce qu'on a. Par contre laissez les scientos derrière ils vont vous faire repérer."
(je propose ça, mais je sais pas trop si le terrain s'y prete en fait, c'est bon c'est le cas ?

Il est planqué dans une dépression derrière un rocher qui lui permet d'avoir une vue d'ensemble sur la vallée, à peine en contrebas. Tu pourrais facilement les guider pour arriver dans son dos.

"Négatif, si ça défouraille là-haut, on aura pas le temps de rejoindre les bâtiments sans que les autres se préparent à nous accueillir."

"Du coup vous voulez que je me replie et qu'on le laisse, sachant qu'il va nous aligner dans le dos dès que ça défouraillera dans le bâtiment ? Si on arrive au bâtiment."

"Nan, tu trouves un moyen de t'en débarrasser rapidement et discrètement, si possible."

Je cligne des yeux de surprise en me demandant si Gorrot ne commence pas à perdre ses esprits. Je me concentre alors sur l'environnement, afin de trouver une idée... Caisse de munition à exploser s'il est à proximité, rocher à lui faire tomber sur la gueule (on peut rêver), je regarde les alentours immédiat du krogan à la recherche du moindre détail.

Tu me fais un jet d'astuce avec un bonus de 2D (pour ton expérience militaire)
Vous avez obtenu 21 à votre jet de dés [5d10 (4,10,3,3,1)]
Vous avez obtenu 6 à votre jet de dés [1d10 (6)]

A part un sol glissant, y'a pas des kilotonnes d'idées qui te viennent à l'esprit.

Je cherche une solution mais je n'en trouve pas, toutes me passent par la tête mais aucune satisfaisante... Lui lancer une grenade dans le dos, pour que projeté au sol il glisse et s'écrase plus bas... Possible mais hasardeux et pas assez discret. Lui arriver dans le dos et crier "Bouh" ou "Génophage" ou "Rachni"... Trop suicidaire. En désespoir de cause, je tente de le contourner moi-même comme j'aurais envoyé Gorrot et Klitch le faire, me disant qu'avec une autre perspective je trouverais peut-être une idée. J'avance toujours très lentement et précautionneusement.

(une bonne rafale après une grenade, ça peut au moins faire gagner du temps. Et avec l'effet de surpris, tu peux sérieusement l'allumer avant même qu'il réagisse.)

(ah... bah je pensais que c'était mort vu que Gorrot m'a dit de faire ça sans défourailler)

Pas sans défourailler... mais pas trop tôt non plus. A toi de gérer le timing.

Je suis donc à quelle distance de lui à peu près ?

Eh bien, on va dire une cinquantaine de mètres, dans son dos, histoire d'être hors de portée de ses oreilles grâce à la pluie.
Tu ne distingues que vaguement sa silhouette à travers la flotte.

Que ce soit pour une grenade ou un tir la portée est trop éloignée, il faut que je me rapproche. Je demande à Gorrot s'il peut faire une diversion afin d'attirer son attention, sans non plus courir nu dans la vallée.

"T'es éclaireur ou quoi? Débarrasse-nous de lui dès que tu sens qu'il nous a dans le viseur. On va foncer vers la porte d'entrée, l'ouvrir, nettoyer à la frag et profiter de la confusion. Je veux pas un tir dans le dos. Sans l'effet de surprise, on n'a quasiment aucune chance. Au boulot!"

"Bien pris chef, ça ira."
Il faut un certain temps pour aligner sa cible au sniper une fois celle-çi repérée, conscient de celà je m'approche le plus furtivement possible jusqu'à être à portée effective pour la grenade. Puis j'observe le krogan, guettant la moindre tension, le moindre mouvement de son fusil pouvant indiquer qu'il a localisé une cible et qu'il la vise.

Je vais considérer qu'eut égard à ton jet de discrétion de tout à l'heure, tu réussis à te rapprocher à portée courte, sans problème.
Ta vue est toujours bouchée à cause de la pluie, mais l'imagerie thermique te permet de compenser en grande partie.

J'attends donc de voir s'il pivote, s'il bronche, si quoique ce soit trahit qu'il a repéré mes coéquipiers. J'ai la grenade frag en main, prêt à la lui balancer sous le cul.

Un petit jet de perception, pour voir si tu repères le bon moment.
2 réussites nécessaires.

merde
Vous avez obtenu 33 à votre jet de dés [7d10 (6,3,5,9,2,7,1)] qu'une

Donc tu ne réagis que lorsqu'il tire sa première cartouche. 1, c'est gorrot, 2 c'est klitchko, 3 c'est orskyr.
Tu me lances 1d3? :)

fack
Vous avez obtenu 1 à votre jet de dés [1d3 (1)]

Gorrot n'a donc plus du tout de bouclier, même si tu ne peux pas voir qui vient de prendre la bastos
Qu'est-ce que tu fais?

J'y balance la grenade aux pieds, avant de me saisir du M55

Tu prends le temps d'aligner pour ajouter des dés ou tu mitrailles?

J'aimerais viser, mais c'est un krogan, je suis à courte portée s'il charge je suis mort, donc je préfère mitrailler

Donc tous tes dés pour attaquer. Chaque succès équivaut à une touche. Sur chaque jet de dégâts, tu retranches 3 points d'armure. La grenade a fait sauter le bouclier, l'onde de choc saturant bien évidemment la barrière cinétique.

c'est pas possible.....
Vous avez obtenu 40 à votre jet de dés [8d10 (4,6,5,4,6,7,5,3)]
que dalle...

L'onde de choc t'a visiblement gêné aussi puisque tu vises à côté. Néanmoins, l'effet de surprise et le choc te permettent de vider encore deux rafales avant qu'il commence à se retourner.

J'en rebalance une avec un point de volonté cette fois
donc 11, si t'es d'accord

ok

Vous avez obtenu 63 à votre jet de dés [11d10 (2,9,8,4,4,2,6,8,10,2,8)]
Vous avez obtenu 8 à votre jet de dés [1d10 (8)]
6 réussites
Vous avez obtenu 28 à votre jet de dés [6d6 (6,4,5,5,6,2]
Donc : 3 1 2 2 3 0 = 11
Et bim, 11 points dans sa gueule

Une dernière rafale?

Bien sûr, c'est un krogan

je la re tire ?
8 dés ?

Ouais

Vous avez obtenu 35 à votre jet de dés [8d10 (1,1,7,7,5,2,8,4)]
Vous avez obtenu 2 à votre jet de dés [1d6 (2)]
Un seul succès. :)
on ne se fout pas de ma gueule svp mdr
même rolistik me lache ce soir :p

Maintenant, initiative pour tout le monde

Vous avez obtenu 10 à votre jet de dés [1d10 (10)]
24

Bon, naturellement, tu joues le premier.
Ta dernière rafale avant de recharger.

Je la tire pas, je crame mes 2 dernières cellules pour un cryo-blast avec pts de volonté
Vous avez obtenu 87 à votre jet de dés [13d10 (7,10,10,9,6,8,5,7,8,5,10,1,1)]
Vous avez obtenu 19 à votre jet de dés [3d10 (9,2,8)]
8 succès, jpense que ça passe

Vouais. Malgré le surcroit de masse apporté par l'armure.
Il est donc gelé totalement (les rounds sont indiqués?)

2 rounds

Il te reste une rafale et tu as besoin de quelques rounds pour recharger.

Sachant qu'on est proches, profitant du fait qu'il est gelé je peux lui prendre son fusil de précision ? (j'ai pas la formation pour m'en servir mais c'est pour le balancer en contrebas afin d'être sur qu'il représenteras plus une menace pour les autres) ?

Quitte à te rapprocher, tu peux aussi essayer de le faire basculer. Mais vu le peu de dénivelé, par sûr que ça le tue. Lui prendre le fusil des mains, y'a des chances qu'il ait les doigts bien raides également. Ce sera une épreuve de force, mais ça peut se tenter.

J'ai aussi hésité à le faire basculer mais je pense qu'il sera trop lourd et que même avec les doigts raidis j'ai plus de chance en tentant de lui retirer son arme, donc je tente

Ou tu peux l'avoiner. C'est toi qui vois.

J'ai 2 tours, je tente de le désarmer et que ça marche ou pas je l'avoine au second

Entendu.

Alors un jet de force + bagarre. Il te faut au moins deux succès.

3 dés... 2 succès, :p
bah non
Vous avez obtenu 8 à votre jet de dés [3d10 (1,2,5)]

Bah le fusil est bien accroché, la glace le soudant à ses pognes de la taille et la forme approximative d'une grosse pelle.
Du coup je l'avoine avec tout ce que j'ai et zou pour le dernier point de volonté, parce que si je le sèche pas là, on est au corps à corps et quand il va dégeler je serais mal barré

Pendant ce temps, en contrebas....
Hu hu. Donc, tu l'avoines. Tu as un bonus d'un dé parce que t'es à bout portant.
Vous avez obtenu 67 à votre jet de dés [12d10 (1,10,6,5,5,1,5,6,10,1,7,10)]
Vous avez obtenu 15 à votre jet de dés [3d10 (8,4,3)]
Vous avez obtenu 14 à votre jet de dés [4d6 (4,1,4,5)]
Vous : 1 0 1 2 => - 4

Bah voilà. Tu lui as méchamment amoché la gueule.

Bon, par contre, c'est à lui. :)
Le krogan, dégelé et furieux, te gueule sur la tronche avant de serrer le poing qui s'écrase sur ta poitrine; avec une puissance t'évoquant un taureau furieux couplé à un bulldozer.
Tu encaisses 6 points de dégâts contondants. Et accessoirement, tu tombes

Je roule de côté, tente de me relever et de prendre la fuite, laissant le M55 Argus déchargé au sol pour être plus léger, sachant qu'il me reste uniquement le M-3 Predator

(caguette)

(galarien vs krogan au CaC... what else ? xD)

Bon, curieusement, tu cours sans que rien ne te poursuive.
Tu te contentes de continuer à courir? Vers où?

N'entendant pas le bruit de pas lourds venir dans ma direction, surpris, je ralentis et jette un coup d'oeil par dessus mon épaule

Ben, y'a rien qui te poursuit parce que tu te fais aligner. D'ailleurs, tu prends une bastos qui tombe ton bouclier entièrement et te propulse plusieurs mètres en avant.

Au sol, crachant le sang, je me mets à ramper pour me mettre à couvert, mon simple Predator en main.

Le bâtiment n'est plus qu'à trentaine de mètres devant toi.

Je sais que je ne peux plus utiliser mon camouflage optique, l'énergie de mon omnitech étant totalement HS. Courir vers le bâtiment reviendrait à mes yeux à offrir une cible délectable au krogan, qui doit à mon avis être furax d'avoir pris si cher en combat rapproché face à un foutu galarien. De toute façon je me sens faible et si je fuis le krogan aura une ligne de tir direct sur le bâtiment, je me contente donc tout en rampant de me caler derrière un assemblement de rochers et, M-3 à la main je tente de repérer le krogan sans laisser dépasser mes cornes.

(et comment tu comptes réussir cet exploit?)

(en utilisant le terrain, je me suis mal exprimé, en gros je vais pas laisser dépasser ma tête du haut d'un rocher mais plutôt utiliser une anfractuosité entre deux rochers par exemple)

(une trentaine de mètres, t'avais le temps de les courir, mais comme tu veux.)
Bon, ben tu vois qu'il n'a pas spécialement bougé, qu'il s'est recalé et que, façon stalingrad, il attend que tu pointes ton nez.

En parlant de nez, à vue de pif il est à quelle distance environ ?

Une cinquantaine de mètres. Peut être un peu moins.

Donc largement hors de portée de mon M-3. Je contacte Gorrot et/ou Klitchko.
"Sniper engagé, j'ai morflé mais lui aussi, j'up sa position. Pour le moment il me vise mais il devrait avoir un bon visuel sur l'entrée, faîtes gaffe... Sortez pas."
Après une courte hésitation j'ajoute.
"Il a eu le temps de tirer une fois, j'espère que personne y est resté et que vous avez prit le bâtiment."

La voix mesquine de Gorrot te répond par dessus le crachotement des tirs de blasters : "gentil de t'en soucier. On prend du gros sel. Tu peux t'en sortir?"

Blessé, je réponds froidement. "Si vous prenez cher, je me débrouillerais, penses-juste à rajouter une petite étoile sur le mur du GSI."

Avant que tu puisses répondre, ça crachote de nouveau : tiens, un peu d'aide. Et, avant de réagir, tu vois une petite boule passer au dessus de toi, avant qu'une détonation bouche la vue entre le krogan et toi, une grenade venant d'exploser juste entre vous.

Je profite de l'explosion pour bouger de rocher en rocher, je tente à nouveau de le prendre à revers. Mon M-3 pouvant passer une partie de son armure, je me dis que si j'arrive à faire le même coup que tout à l'heure et le prendre par surprise je pourrais l'achever.

(t'as conscience que son bouclier a eu le temps de se recharger?)

(non :D)

(bon... du coup...)

Je profite du chaos de l'explosion pour rassembler mes forces et rusher le bâtiment.

Un tir passe au-dessus de ta tête, te manquant de peu. Visiblement, le tireur est plutôt doué.

J'entends la balle siffler au dessus de mes cornes, rentrant la tête dans les épaules, du moins autant que le peu un galarien, je cours de plus en plus vite vers la porte conscient que je suis en terrain découvert.

Heureusement, son fusil semble être un simple action et, le temps de recharger, ou de t'aligner de nouveau, tu es à l'intérieur... où un véritable enfer se déchaîne. Gorrot, et … non, Klitchko gît au sol, un trou perçant sa poitrine, sont retranchés dans les sas, un de chaque côté, arrosant copieusement le labo au fond, d'où proviennent des tirs tout aussi nourris.

Je m'écarte immédiatement de l'embrasure de la porte pour pas me refaire aligner par le krogan, j'en profite pour tenter de refermer la porte si le mécanisme marche toujours, s'il faut le réparer ou le pirater je laisse tomber.

Il a pris un shoot

outch ok
Bon donc du coup, je rejoins Gorrot ?

Ah mais tu fais ce que tu veux. Hé hé.

Oui donc je rejoins Gorrot
Je garde un oeil vers la porte arrière au cas ou le krogan débarque

Il débarque pas. Du moins pour l'instant.
(tu canardes pas, pas d'idée?) Gorrot est occupé à défourailler. A en juger par les tirs qui vous parviennent, il ne reste que trois glandus dans le labo.

Il reste des scientos vivants ?

Pas sous tes yeux en tout cas. De toute façon, y'en avait plus qu'un de capturé. Le chef.

Je me tiens derrière Gorrot pendant qu'il allume par à coups le labo. Je lui dis.
"Le Krogan a régénéré trop vite j'ai pas pu l'avoir, il est toujours là au snipe dehors. Il te reste quoi en grenade ?"

"Chuis à sec."

"Et je crois pas que mon discours moralisateur pour les faire se rendre marchera cette fois..."

"Il lui en restait des grenades à klitch' ?"

"Je sais pas. Regarde, il est pas loin!"

"Couvre-moi."
Après avoir dit ça je plonge en direction du corps de Klitchko...

Tu me fais un jet de perception avec malus de 3 d pour la précipitation.

Vous avez obtenu 28 à votre jet de dés [4d10 (10,7,8,3)]
Vous avez obtenu 10 à votre jet de dés [1d10 (10)]
Vous avez obtenu 4 à votre jet de dés [1d10 (4)]
3 reussites
Tu trouves une dernière grenade.

c'est quoi comme grenade .
frag ? cryo ?

Une frag. Ils avaient peu de cryo.

Je ramasse la grenade et me place du côté opposé de Gorrot de l'ouverture du labo (un de part et d'autre de la porte quoi)
Ouais
Là je tente un coup de poker...
"Il est inutile de nous entretuer... Le docteur est-il parmis vous ? Nous aimerions entendre sa voix pour savoir s'il est encore en vie."

Bien évidemment, dans le fracas de la bataille, personne te répond.

Je jure... J'essayes d'analyser un peu leurs tirs, afin de savoir s'ils sont bien organisés et rechargent l'un après l'autre ou si c'est brouillon, et donc si à un moment ils rechargent tous ensembles

C'est plutôt bien organisé.

Je jure à nouveau intérieurement, je sais qu'au moindre moment le krogan passera la porte et nous prendra en tir croisé. Je me tourne vers Gorrot "Il faut rentrer là dedans au plus vite ou on est foutus... J'ai une grenade frag... Le docteur ?"

"J'sais pas. Mais pas le choix. Vas-y!"

Jurant intérieurement une nouvelle fois je prends la grenade et hurle. "RENDEZ-VOUS ET VOUS AUREZ LA VIE SAUVE !!!" J'attends quelques secondes voir si j'ai une réponse...

Pas de réponse, évidemment.

ok donc je balance pas le choix xD

Ca fait vachement moins de bruit après l'explosion de la grenade.

Bien entrainé, je colle ma tête contre mon épaule pour atténuer le bruit et je ferme les yeux après avoir lancé la grenade, une fois l'explosion perçue, je me précipite dans la pièce M3 en avant encourageant d'un geste Gorrot à me suivre. Je me colle au premier abris de fortune que je trouve (table, meuble, étagère renversée par l'explosion,...). Et je regarde le désastre.

Quand vous pénétrez dans le labo, une fois la poussière retombée, tu comprends pourquoi il n'y a plus de tirs. Le dernier des soleils bleus, hormis le krogan, se tient derrière une personne qui, par déduction, doit être le chef des scientos du coin, un flingue braqué sur sa tempe. Le scientifique, un Quarien dont la combinaison semble miraculeusement intacte, ne bouge pas, ne dit rien, sachant que sa vie tient à un fil.

Je relève la tête de derrière l'abri de fortune que j'ai trouvé. En voyant la scène je jure intérieurement. Me sachant le bouclier à sec, j'évite de trop me découvrir mais je lève lentement mon M3 Predateur de manière innoffensive.
"On est pas obligés de tous y rester vous savez..."

Il s'agit de quel SB ? Le chef turien ou un de ses hommes ?

Le dernier, le chef, forcément. Sinon, c'est pas drôle. :)

Je remue légèrement mal à l'aise, sachant en le reconnaissant que le turien sera bien plus difficile à convaincre de se rendre que les deux troufions encerclés dans le défilé.
Avant de continuer je jette un coup d'oeil en biais vers Gorrot pour voir sa réaction et surtout s'il a mit le turien en joue.
Naturellement, vous êtes dans une impasse, chacun ayant un flingue braqué sur les autres.

Le Turien finit par briser le silence : "vous bougez, je le descends. Il bouge, je le descends. Je bouge, je me fais descendre. Et j'ai pas envie de canner ici. Alors, on la joue comment les grenouilles?"

"Je pense pas avoir spécialement de penchant suicidaire moi non plus. On est pas que deux, on a d'autres gars dehors et on tiens quatre autres de tes hommes qui se sont rendus dont deux gravement blessés. On leur a promit la vie sauve et ils l'ont toujours jusqu'à présent, ça montre qu'on peut se montrer raisonnables. Nous on est juste venus se renseigner sur la disparition d'une équipe scientifique. Tu tiens un de ces scientifiques, j'ai envie de le récupérer vivant. Tu proposes quoi, turien ?"

"J'ai aucune chance de m'en sortir si je vous dézingue pas. On peut partir qu'en navette de ce caillou. Et si je monte dans la vôtre, je reverrai jamais la lumière du jour."

"Alors ne monte pas dans la notre, un de tes hommes m'a dit que vous attendiez également une extraction par navette lors de la prochaine accalmie. Montez dans votre navette, nous et les blouses blanches dans les notres."

"Et il est bien connu que les Galariens respectent toujours leur part du marché... qu'ils n'engagent jamais une bataille s'ils ne sont pas certains de la remporter."

"Effectivement, nous ne sommes pas des krogans ou des humains..."

Après un petit silence j'ajoute.
"On peut trouver un accord il me semble."

Tout en marchandant je tends euh... bah ce qui me sert d'oreille, je reste attentif à un potentiel bruit de pas dans le "hall d'entrée", je m'attends à tout moment à une arrivée du krogan.

Petit test de perception?

Vous avez obtenu 47 à votre jet de dés [7d10 (9,4,10,6,7,10,1)]
Vous avez obtenu 10 à votre jet de dés [2d10 (3,7)]
3 réussites

Il ne te semble pas entendre venir qui que ce soit.

Ok, ça me rassure, néanmoins je reste attentif.
"Tu as un moyen de communiquer avec tes gars là dehors ? Et ceux qui vont venir ?"

"Evidemment. Mais ça change rien au problème..."

"Ce que je propose, c'est qu'en signe de bonne volonté, tu contactes ton krogan... Pas ton bourrin lui il est raide, non je parle de ton sniper qui est en train de s'abimer les yeux sur la porte d'entrée. Tu lui dis de se radiner et de déposer les armes, toi tu peux garder les tiennes, tu sais que nous les grenouilles ont fait pas trop confiance aux krogans... Ensuite on organise l'échange entre tes gars et le brave quarien que voici. Pour finir, vous évacuez les premiers, ensuite notre tour. Tu en penses quoi ?"

Qu'il n'y a qu'une seule plate forme d'atterrissage. Décalez d'au moins 6 heures votre atterrissage par rapport au notre et... ok. "

"Pourquoi tout ce temps ? En quelques minutes vous faites un bond et on pourra plus vous retrouver. 6 heures ça ressemble plus au temps nécessaire pour récupérer des renforts et lancer un autre assaut... Une heure, grand maximum, à moins que vous ayiez une bonne raison ?""

Via ma mémoire eidétique je me rappelle le temps estimé de la prochaine accalmie ?

Un petit jet de présence + persuasion

ptain jy étais presque...
Vous avez obtenu 10 à votre jet de dés [2d10 (3,7)]

Il est pas convaincu et ça se voit : nan, c'est le temps nécessaire pour embarquer, réussir à passer dans un trou dans la tempête et disparaître pour de bon."

"Bon, ça me semble honnête... Par contre nos communications avec l'extérieur ont été coupées, du coup dès le début de l'accalmie ils viendront. Si tu veux que je repousse notre atterrissage il faudra nous faire profiter du relais de communication."

Il hausse les épaules : pas le choix.

Je hoche la tête.
"On a un accord donc ?"
Je me tourne vers Gorrot, conscient d'avoir marché sur ses plates-bandes afin de voir s'il semble approuver.

En retrait, il t'a laissé faire, visiblement pas spécialement contrarié par la tournure des événements.

Satisfait, enfin aussi satisfait que possible vu la situation, j'attends l'aval final du turien et son rappel de son krogan.

La suite s'enchaîne comme prévu, l'échange de prisonnier se faisant dans le calme, quoi que l'ambiance soit particulièrement tendue, chacun restant dans son coin un fois l'échange terminé.

Lors de l'appel pour repousser l'extraction j'ai hésité à inclure un code propre au GSI pour prévenir qu'on était sous la contrainte, mais vu que le turien me semble très compétent et que certains galariens (peut-être déserteurs du GSI) servent chez les soleils bleus je me dis qu'il y a un risque, même minime qu'il reconnaisse un code et je ne prends pas le risque. Je fais donc comme si tout allait bien signalant "seulement" un crash de navette et quelques morts dans le crash. Je demande en revanche plusieurs navettes pour l'extraction prétextant un fort risque de crash et la nécessité d'extraire les effets des chercheurs.

Le message passe comme une lettre à la poste. Quelques heures plus tard, la navette des soleils bleus est effectivement la première à se pointer. Il ne semble pas y avoir d'équipage prêt à en découdre. C'est une banale navette de transport.

Pour la première fois depuis le crash je pousse un soupir de soulagement.

Enfin, vous vous retrouvez un peu au calme avec les scientifiques, tandis que la navette décolle, avec à son bord un ennemi qui ne t'oubliera sans doute pas.

En voyant la navette disparaître dans les nuages je me jure de suivre un stage intensif de formation au fusil de précision dès que possible... Je me prends à éprouver un immense respect ainsi qu'une haine féroce pour ce sniper krogan et le meilleur moyen pour contrer un sniper... C'est un autre sniper, chose qui nous a cruellement fait défaut.
Ils ont mit combien de temps à évacuer ?
près de 5/6h comme convenu ?

Tu n'en sais pas grand chose à la vérité. La pluie t'a masqué leur navette dès qu'ils ont été à plus de quelques centaines de mètres.

Je profite alors du calme pour me tourner vers le quarien.
"Alors, maintenant qu'ils sont plus là... Vous allez peut-être pouvoir m'expliquer... C'est quoi ce foutoir ?!?"

"Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise?" répond-il très calme. "Ce sont des pillards et on leur a dit qu'on fouillait des ruines anciennes et qui avaient potentiellement de la valeur."

Je réponds d'un ton ironique un simple "Bien sur."
Je connais la différence entre de simples pillards et un des meilleurs groupe mercenaire de la galaxie, je me doute donc qu'il y a bien autre chose. Néanmoins je n'insiste pas ayant d'autre préoccupations pour l'instant. J'attends avec impatience l'arrivée de ces foutues navettes.

Qui, relativement ponctuelles, se pointent dans un vrombissement de moteurs à déchirer les tympans. Visiblement pas le modèle le plus récent de la flotte humaine.

Je jure "Ils se foutent de nous !!! Ils nous envoient ces tacots en pleine tempête !!!"
Néanmoins, malgré tout je suis soulagé lorsque je les vois entamer leur descente.

Ces tacots remplissent néanmoins leur office. L'accalmie que vous traversez en remontant étant effectivement bien plus calme que celle qui a accompagné votre descente.
Je m'attache machinalement comme à l'aller et laisse mon regard vagabonder au delà du "hublot", pas faché de voir s'éloigner cet horrible caillou.

Et FIIIIIIIIN de l'épisode! :)

Répondre
Guirom
Posts: 30
(@guirom)
Membre
Inscription: Il y a 5 ans

Très sympa!

Le joueur a réussi la mission, mais il reste une part de mystère sur les motivations des ennemis, il est loin d'avoir survolé les combats, et tu as même le luxe de garder un PNJ mémorable à lui ressortir sur le coin de la figure plus tard. Belle entrée en matière!

Tu fais ça pour chacun de tes joueurs? J'ai toujours voulu faire des parties du genre pour leur permettre de découvrir leur perso et se forger un caractère avant de les regrouper ensemble, mais j'ai toujours trouvé ça trop chronophage.

Répondre
Page 2 / 3
Share: