Mes PJ pour ma Camp...
 
Notifications
Retirer tout

Mes PJ pour ma Campagne ME:NE

Page 1 / 2

arkhosh
Posts: 22
Début du sujet
(@arkhosh)
Membre
Inscription: Il y a 7 ans

WARNING : Ce sujet est interdit à mes joueurs [Jo, Oliv', Juju et Ben]
Tout contrevenant se verra gratifier d'un tir de Caïn
Bonne journée!

Bonjour à tous,

je vous met ici les backgrounds de mes PJ pour ma campagne, les backgrounds sont personnels, mes joueurs ignorent donc le BG des autres, certaines informations sont néanmoins plus ou moins publiques, en particulier pour le Spectre qui dirige l'équipe et j'ai donc créer des "Dossiers" reprenant les informations qu'un commandant pourrait obtenir (formation militaire, distinction et blâmes, évaluation psychologique, etc...). Vous trouverez ici les backgrounds complets, si çà vous intéresse je mettrais les dossiers plus tard.

Je précise que les Backgrounds sont très "adultes", mes joueurs ayant voulus créer des personnages crédibles mais néanmoins "abimés" par la vie.

On commence par le Spectre de la bande (de bras cassés) :D :

Nassana Iryso, Asari, Spectre spé diplomatie et biotique

1895, année du soulèvement Geth. Noria Iryso donne naissance à sa première fille, née de son union avec un turien, Junus Optilin. Ils s'étaient rencontrés alors que Junus escortait Noria dans une mission diplomatique. Avec le temps, leur liens se resserrèrent jusqu'à la fusion qui donna naissance à Nassana, et encore de nombreuses années après, jusqu'à la mort de Junus, touché par une maladie mortelle.

Vers l'âge de 20 ans, Nassana entame sa vie de demoiselle asari. Elle quitte Thessia pour se rendre à la Citadelle, qu'elle avait déjà visité de nombreuses fois avec sa mère. Comme toutes les asaris de son âge, elle commence par danser dans les bars et explorer la voie des plaisirs. Elle restera plusieurs dizaines d'année dans la citadelle et rendra visite à sa mère et son père lorsqu'ils y venaient en mission. Après avoir écumé de nombreux bars et hôtels, et fait tourner la tête des jeunes mâles,
Nassana se lance vers le reste de la galaxie. Son périple à travers l'espace la met face à quelques dangers, en particulier lorsqu'elle croise la route de contrebandiers ou de pirates. Qu'elle soit d'un côté comme de l'autre, elle s'efforce de ne provoquer ou participer à la mort de personne. Un jour, alors qu'elle s'était faite enrôler dans un équipage de mercenaires, elle apprend que son groupe doit attaquer une navette quarienne, et qu'il ne ferait pas de quartier. Elle décide de trahir l'équipage et va prévenir les quariens qui réussissent à s'enfuir à temps, en l'emmenant avec eux car elle se serait fait tuer par les mercenaires. Ce geste en particulier éveilla ce qui allait devenir plus tard sa raison de vivre : protéger les autres. Il marqua aussi le début d'une longue série de contact avec le peuple quarien dont elle allait devenir une alliée. Elle stoppe là son expérience de la piraterie et se fait embaucher au service de diverses corporations, principalement comme dame de courtoisie, où elle apprend ce qu'est la corruption du pouvoir. Un peu dégoûtée par ce qu'elle voit, elle se sert de sa position pour diffuser des informations sur le réseau de contrebande. Elle finit par se faire attraper la main dans le sac...

Elle évite la prison grâce à l'intervention de sa mère. A cette même période, son père est pris par la maladie. Noria est très touchée, ainsi que Nassana qui décide de revenir sur Thessia pour intégrer l'école militaire afin de se rapprocher de sa famille, de son peuple, et pour honorer la mémoire de Junus. Pendant de nombreuses années, elle étudie et s'entraîne. Elle se révèle très doué pour la discipline biotique, mais a de grosses lacunes pour le combat et la théorie. Elle échoue quatre fois à l'examen. La 5ème fois, au lieu de recevoir une lettre de réponse, elle reçoit la visite d'une matriarche : Rilaki T'hala. Cette dernière a remarqué sa persévérance et ses talents biotiques et lui propose de rejoindre ses commandos. Nassana est autant surprise qu'honorée et accepte. Elle apprendra bien des années plus tard que ses résultats pour l'examen étaient une fois de plus insuffisants...

Ses premières années au service de la matriarche, Nassana les passe dans un centre d’entraînement spécial pour biotiques de haut niveau. Elle participe à quelques missions en tant qu'escorte diplomatique, mais est souvent laissée de côté. Au bout de cinq années pendant lesquelles elle développe intensément son potentiel biotique, la matriarche lui révèle une vérité : elle est en réalité une probatrice, chargé de traquer et neutraliser (ce qui signifie le plus souvent tuer) les asaris qui sont devenues des ardat-yakshi. Intimidée par cette révélation, Nassana affirme tout de même qu'elle est prête à suivre la probatrice dans toutes ses missions. T'hala lui en donne finalement l'autorisation. Nassana a alors 153 ans, ce qui est étonnamment jeune pour ce genre de mission. Nassana s'apercevra vite qu'elle est la seule à suivre la probatrice. Parfois une escorte plus importante est réquisitionnée, mais la plupart du temps elles ne sont que toutes les deux. T'hala lui avoue que, contrairement à ses semblables, elle préfère travailler avec une personne de confiance. Elle lui dit qu'en passant plusieurs siècles à ses côtés, elle aurait de grandes chances de devenir aussi une probatrice. Cette perspective inquiète secrètement Nassana, ne sachant pas si cela serait un honneur ou une malédiction. A sa première rencontre avec une ardat-yakshi, T'hala sera obligé de la tuer. Cet acte perturbera Nassana pendant longtemps, se demandant si elle serait capable d'agir ainsi, jusqu'au jour où elle n'eut plus le choix. T'hala lui expliqua alors que parfois, il fallait prendre une vie pour en sauver beaucoup d'autres.

Pendant plus d'un siècle le duo se lance dans des aventures plus périlleuses les unes que les autres. Nassana continue de développer ses talents biotiques, atteignant presque ceux de sa mentor. Les deux asaris se complètent autrement dans leur domaine : T'hala est une enquêtrice hors pair, et très doué pour le combat, mais n'a pas les talents de diplomate de Nassana. C'est elle qui, en parvenant à tempérer les ardeurs de sa mentor, désamorce souvent une situation épineuse. Tout comme à l'académie, Nassana retient difficilement les leçons de la probatrice mais sait très bien approcher les peuples conciliens, une qualité qui sert bien sa maîtresse. Aussi, pour récupérer des informations discrètement, Nassana s'infiltre souvent seule dans le milieu où il faut enquêter, avant que T'hala n'intervienne en personne. Mais ce talent lui vaudra la pire des rencontre...
En 2163, Nassana et T'hala sont à la poursuite d'une ardat-yakshi surnommée la ''poupée rouge''. Comme d'habitude, Nassana part en éclaireur dans les Systèmes Terminus pour commencer l'enquête. Malheureusement, sa cible se montre plus intelligente qu'elle. Elle lui tend un piège et la capture. Nassana lui servirait d'appât pour tuer la probatrice à ses trousses. Pendant plusieurs semaines, l'ardat-yakshi torture psychiquement Nassana à force de violer son esprit par la fusion mentale. Lorsque T'hala les retrouve, un combat féroce a lieu. T'hala prend finalement le dessus sur son adversaire, qui se sert de Nassana pour s'enfuir. T'hala trahi son code de probatrice en décidant de sauver sa disciple plutôt que de poursuivre sa cible. Nassana est aux portes de la mort, il lui faudra presque une année entière pour retrouver complètement la santé. Depuis, elle n'a jamais plus réalisé de fusion de l'esprit avec qui que ce soit, et la poupée rouge court toujours...

A l'issue de son rétablissement, Nassana annonce qu'elle veut quitter le service de la probatrice. T'hala n'est pas surprise et accepte volontiers sa démission. Elle fera même jouer ses relations pour faire entrer Nassana dans l'escorte privée d'une matriarche réputée sur Thessia. Les deux asaris qui étaient finalement devenue des amies se font leurs adieux. Elles ne se reverraient pas avant longtemps. Nassana servira auprès de la matriarche pendant un peu plus de 20 ans, jusqu'à la guerre du dernier cycle. Pendant la guerre contre les moissonneurs, Nassana se trouve sur Thessia. Beaucoup de héros naissent et meurent pendant cette guerre. Nassana s'illustre par un acte de bravoure, au plus fort des combats. Alors qu'une navette diplomatique doit évacuer la matriarche et d'autres personnalités conciliennes importantes, les forces terrestres des moissonneurs parviennent à capturer le centre de contrôle de tir d'un canon de défense du spatioport, permettant à l'un d'eux de s'approcher. Violant le protocole, Nassana quitte son escouade qui est sensée resté auprès de leur matriarche, et se lance seule à l'assaut de la salle de contrôle. Utilisant ses puissants talents biotiques, elle parvient jusqu'au contrôle de tir et sécurise la salle, permettant aux ingénieurs de relancer les systèmes du canon. Ce dernier tire à plusieurs reprises sur le moissonneur, le blessant grièvement et le forçant à battre en retraite avant qu'il ne détruise la navette. Elle sera grièvement blessée durant les combats. Cette initiative sera remarqué par les survivants de la navette parmi lesquels des membres proches du conseil. Nassana se verra offrir l'honneur d'être Spectre quelques jours plus tard et participera à la coordination des forces conciliennes pour la construction d'une arme secrète...

Depuis la fin de la guerre, Nassana continue ses missions de spectre et oeuvre pour la reconstruction de l'espace concilien. Faisant preuve d'efficacité et de persévérance, elle gagne en réputation auprès du conseil et fait finalement une demande de création d'une équipe GEIST pour étendre son champ d'action. En 2205, Nassana reçoit une convocation de l'amiral Padias Eldon...

---------------------------

Dragan Markovic, Humain, N7 spé infiltration et corps à corps

Lors de l’attaque des Moissonneurs sur la Terre, Dragan Markovic était âgé d’une quinzaine d’années.
Il se souviendra toute sa vie de cette journée maudite : il jouait avec des amis dans un vieux gymnase de Belgrade lorsqu’ils sont arrivés. L’attaque surprise balaya les défenses terriennes et tua des millions de personnes en quelques heures. Belgrad, comme toutes les grandes métropoles, fut durement touchée, la quasi-totalité du quartier ouest de la ville fut réduit en cendre : là où se trouvait alors sa maison et sa famille : son père, sa mère et sa petite sœur Anna, de 7 ans à peine. Il ne les revit jamais.
Submergé par le chaos et l’horreur ambiants, Dragan parvint à trouver refuge chez son oncle Goran dans les faubourgs Est. Ce dernier était un ancien militaire de l’Alliance, contrebandier à ses heures. Ensemble, ils se cachèrent des moissonneurs et des zombies. Bientôt plusieurs autres personnes les rejoignirent : ceux qui avaient tout perdu à part leur propre vie. Utilisant les souterrains de la vielle ville, ils sauvèrent une bonne centaine de personnes. Dragan aida son oncle lors des sorties en surface, pour récupérer de la nourriture et des armes, puis lorsque les survivants décidèrent de contre-attaquer.

Goran apprit ainsi à Dragan les bases de la guérilla, des opérations militaires furtives, avec des moyens technologiques limités. Nourri par un désir de vengeance, Dragan s’avéra être un élève doué et appliqué, et il ne tarda pas à tuer son premier zombie à l’aide d’un couteau lors d’une embuscade. Ce premier sang il le dédia à Anna, sa petite sœur qu’il adorait et qu’il ne verrait plus jamais, si ce n’est sur une vielle photo numérique qu’il avait récupéré chez son oncle. Plus tard, il comprit toute l’horreur de combattre les moissonneurs, car les zombies et les soldats moissonneurs n’étaient pas des moissonneurs, mais des humains, des butariens ou des turiens que leur ennemi avait transformé et asservi.
Coupés du monde dans une ville en ruine, le seul contact des résistants avec l’extérieur était les quelques minutes de messages radio d’un certain amiral Anderson. Il parlait de résistance, de combat, mais plus que tout d’espoir. Il promettait que les autres races viendraient bientôt aider les humains. Que l’Alliance triompherait des Moissonneurs. Dragan admirait cet homme, dont il ne connaissait que la voix, mais dont les paroles sages et justes poussaient les résistants à survivre un jour après l’autre.

La guerre se termina 8 mois plus tard, par la défaite des Moissonneurs, comme l’avait prophétisé Anderson. L’humanité avait triomphé, mais elle ne l’avait pas fait seule.
Dragan avait changé, l’horreur des combats et la promiscuité avec la mort, lui ayant fait perdre son insouciance « d’avant ». Orphelin de guerre, dans un monde en ruine et en proie au chaos, il choisit de rejoindre l’Alliance, malgré les réticences de son oncle.
Avare en parole, privilégiant les actes, il opta pour la spécialisation des opérations spéciales à l’issue de ses premières années de formation générale. Moyen au tir, il se révéla plus à l’aise au corps à corps où il surclassait tous les cadets de sa promotion. A l’académie, il ne se lia pas beaucoup avec ses camarades, si ce n’est avec Piotr Andreïev, un autre orphelin de guerre, tout comme lui. Mais après la première année, ce dernier choisit de servir dans les marines, et ils se perdirent de vue.
Malgré son coté trop introverti, Dragan fut accepté au sein du programme N7, où il fut entrainé par le Major Vicek, une femme d’une quarantaine d’année qui ne fut pas tendre avec lui et qui comme elle le disait si bien «adorait tailler dans la masse un diamant brut pour en faire un joyau». Grâce à son apprentissage il se perfectionna dans les techniques d’infiltration et de combat au corps au corps, tout en restant moyen dans les autres disciplines.

A 21 ans, il put accomplir sa première mission solo, sur Terre : l’élimination d’un chef de guerre terroriste de Caracas : Hernando Vega, qui menaçait la paix et la stabilité de cette partie de la planète. Ce fut un succès, qui lui valu sa promotion comme Lieutenant de deuxième classe.
L’année suivante, il commit sa première infraction au règlement qui faillit le faire exclure du programme N7 de l’Alliance. Lors d’une simple mission d’infiltration et de récupération d’un prototype d’omnitech détenu par un mafieux moscovite, Garan mis en danger la mission en blessant gravement ce dernier afin de libérer une jeune civile âgée d’une dizaine d’années, et qui avait été agressée sexuellement par le mafioso. Il fut mis à pied durant deux mois, puis il pu réintégrer son unité. Quand à la fillette, Irina, Garan l’adopta et prit soin d’elle comme un grand frère. Le mafioso, Igor Vassiliev, fut gravement défiguré durant leur altercation et jura de se venger un jour. A partir de ce moment, il utilisa ses nombreux contacts politiques pour identifier et retrouver son agresseur, sans succès jusqu'à présent...

Deux ans plus tard, Garan désobéit de nouveau aux ordres en refusant de déclencher une charge explosive destinée à éliminer le Cardinal Shaik, un dangereux fanatique religieux. Shaik se servant d’enfants comme boucliers humains. Il fut rétrogradé et on l’envoya sur Tuchanka pour des missions de « conseil ». A la surprise de ses officiers, le lieutenant Markovic sembla s’entendre à merveille avec ses coordinateurs Krogans.
Il enchaina alors les missions, dont l’élimination d’une IA rebelle en 2199, avant de retourner de nouveau en 2203 sur Tuchanka.
Durant ces dernières années, il a refusé à deux reprises sa promotion comme Lieutenant de première classe.

Dragan est doté d’un physique solide même si passe-partout, relativement grand (il se destinait à une carrière de sportif professionnel), il a les pommettes saillante, et les yeux bleus très clairs. Une coupe militaire courte ne laisse que deviner la couleur de ses cheveux châtains. On pourrait croire qu’il est bourru, mais quand on le connait bien et qu’il est à l’aise avec vous, il s’avère être d’excellent compagnie. Néanmoins pour atteindre ce degré de confiance il lui faut du temps.

Dans son travail, il est méthodique et sait s’adapter lorsque l’opération en cours rencontre des frictions imprévues. Il a gardé de bons contacts avec son oncle Goran et le major Vicek qu’il considère presque comme sa seconde mère. Irina, la fillette qu’il a sauvée et adoptée, est âgée maintenant de 22 ans. Elle compte rejoindre l’Alliance ce qui perturbe quelque peu Dragan. Par chance, elle souhaite se spécialiser dans l’analyse de données et prétend ne pas vouloir être sur le terrain.

En 2205, il est muté au sein du MDC sous l'autorité de l'amiral Padias Eldon.

------------------------------

Col'Xilas nar Rannoch, Quarien, spé pilotage et technologie

Col fut l’un des premiers enfants nés sur Rannoch, un symbole d’espoir pour tout un peuple. La reconquête de la planète avait été rude, et maintenant il y avait tout à rebâtir.
Les parents de Col, Val’Xilas vas Minai un officier de la flotte et sa mère Lassa’Nemath vas Ceyl une scientifique, n’avaient vécus que pour faire la guerre aux geths et retourner sur une planète qu’ils n’avaient jamais connus.
Il fut bercé par les récits de guerres de son père et ses anecdotes militaires. Le petit quarien montra très tôt une grande affinité avec la technologie, fabriquant son premier communicateur à 3ans et son premier recycleur d’eau a 4ans. Il se voyait déjà combattre les geths comme son père.
Col bénéficia de la première école de Rannoch, ou ses facultés attirèrent rapidement l’attention. Il fut instruit par les meilleurs professeurs que la planète avait à offrir. Dans un monde en effervescence ou chacun donnait tout pour créer un monde meilleur, les enfants étaient vus comme une priorité.
Son père mourut durant la reconquête, alors qu'il était commandant du Minai, une frégate qui protégeait les vaisseaux civils, il dut se sacrifier pour couvrir le vaisseau de sa femme et de son futur enfant, après avoir fait évacuer son appareil.
Sa mère abandonna sa carrière de scientifique pour aider a reconstruire leur monde, elle se fit le porte parole du peuple et obtint rapidement une voix au conseil provisoire, puis au Sénat Quarien; sa gestion de la Crise des bas-fonds (certains quariens se sentaient lésés et exigeaient une meilleure reconnaissance de leur travail), fit d’elle une figure de proue politique. Cette nouvelle charge prenait tout son temps et le petit Col ne reçut que peu d’affection de la part de sa mère.
A 12 ans Col dû faire un choix, devenir militaire comme son père, ou scientifique pour tenter de faire revenir l’affection de sa mère et crée un lien. Le compromis fut l’académie militaire Shepard’Rayah où il s’intéressa rapidement a la technologie comme mode de combat. Ses facultés intellectuelles aidant, Il apportait de nouveaux modes de résonnements et de nouvelles façons d’affronter les ennemis en simulation. Il adorait les simulations de pilotage, car il voyait intuitivement les champs de gravités et les meilleurs angles d’attaques, il savait aussi que piloter était synonyme de liberté. Mais la vie militaire était rude et l’internat l’éloigna encore plus de sa mère.

A l’académie, il souffrit beaucoup de sa précocité, surtout durant les entrainements sportifs, mais il se lia d’amitié avec Nathi'Kal, qui l’encouragea à se dépasser et à surmonter ses épreuves. Avec le temps la camaraderie se transforma en amour.
Il suivit la brillante carrière de sa mère qui enchainait les apparitions public et cela l’énerva, elle avait du temps pour les autres et pas pour lui. il vola une navette pour emmené Nathi faire une balade dans les gorges de Narth, qui fleurissait a cette époque de l’année. Le retour, fut plus compliqué ... et il finit en prison. Mais sa mère s’arrangea pour que toute cette affaire s’étouffe rapidement.
A 17 ans, il était major de sa promotion et un brillant avenir s’ouvrait à lui, il avait finit la formation avec 2 ans d’avance, et certains de ses instructeurs le voyait déjà commandant d’un vaisseau dans le futur, mais Col abandonna la carrière militaire pour vivre avec Nathi’Kal, chacun savait que le pèlerinage les séparerait pour un temps indéterminé. Ils voulaient donc profiter des derniers moments ensemble.
Ils profitèrent donc de ce moment avant leurs départs respectifs pour faire des projets, ils trouvèrent l’endroit où se promirent-ils, ils se retrouveraient après le pèlerinage pour construire leur maison. Le jeune couple voyait déjà la grande bâtisse tout en verre qui surplomberait la rivière Scidath, et le soleil qui illuminerait leurs journées et donnerait un sens a tous les sacrifices de leur race. Corran ramassa une petite pierre qu’il coupa en 2 et tailla le visage de Nathi et le sien dans les morceaux.
Il lui donna le morceau de son monde et de l’endroit de leur future maison pour qu’elle se souvienne et garde espoir. Il garda l’autre pour lui en chérissant cet instant et en serrant sa bien-aimée dans ses bras.
Col voyait ce pèlerinage avec un mélange d’excitation et d’appréhension: il était triste de laisser son amour mais curieux de voir les merveilles de la galaxie. Il ferait tout pour protéger Rannoch et ce que l’avenir avait à lui offrir...

Anecdote n°1:
Lorsque Col et Nathi ont commencés à se fréquenter, un autre quarien avait des vues sur Nathi. Zal’Cor était le parfait exemple de l’élève arrogant et sur de lui, fils d’un homme riche et puissant. Zal utilisa de gros moyens de pour tenter de séduire Nathi, il tenta plusieurs fois de l’inviter et elle accepta une fois juste par camaraderie la ou Zal voyait déjà sa future conquête. Naturellement, Col fut prit en grippe par Zal qui voyait chez lui un rival et trouva toutes les occasions pour rabaisser Col.
Col comprit qu’il n’arriverait pas à calmer le prétendant et décida de la décrédibiliser auprès de tous, col sabota le véhicule de Zal pour qu’il aille percuter le mur principal de l’école, provoquant de gros dégâts mais aucun blessé.
Zal suspecta Col sans jamais avoir de preuves, et prit par les ennuis que cet incident lui apporta en plus de l’expulsion, il n’eut pas trop le temps de creuser les raisons ses malheurs.

Anecdote n°2:
Col redoutait toujours les permissions en «famille», il devait suivre sa mère dans ses déplacements. C’était un enchainement de débats publics, de collectes de fonds et de conférences de presse tous plus brabants les uns que les autres. Sa mère ne lui consacrait rarement plus de 30 secondes pour une remontrance, mais Kin’Galo, son secrétaire avait toujours un moment pour Col, arrondissant toujours les angles lors des rares échanges entre la mère et le fils. Kin tenta de lui expliquer les tenants et aboutissants de l’appareil politique, mais Col ne rêvait qu’a piloter a travers les étoiles en compagnie de Nathi. Un jour, Kin présenta Col au conseiller Fur’Narl, Fur était un quarien charismatique, membre du Sénat prônant la modernisation de Rannoch et son expansion dans la galaxie. Il sembla très intéressé par les compétences de Col voyant là un atout, et lui dit de le recontacter dans quelques années «quand il aura prit un peu de plomb dans la tête», tout en gardant un œil sur ce jeune prodige.

----------------------

Vonus Ferrilios, Turien, Exilé spé Tireur d'élite

Vonus Ferrilios est né en 2173, sur la colonie turienne de Daratar, système de Faryar (Nébuleuse du sablier) dans les Systèmes Terminus. La hiérarchie turienne avait décidé à l'époque de répondre à l'expansion humaine dans les systèmes en fondant elle aussi des colonies.
Son père était ingénieur et sa mère soldat, et durant plusieurs années la famille vécut une vie heureuse et à l’écart de la dureté de l'univers. Mais le danger était bien présent, et les Turiens firent les mêmes erreurs que les Humains. La colonie insuffisamment défendue fut attaquée par des esclavagistes et la majorité de sa population massacrée ou déportée comme esclaves. Vonus n'avait que 7 ans lorsqu'il vit ses parents mourir sous les tirs des pirates. Il tenta de se battre, il tenta de les sauver … en vain.

Il était plus grand, plus fort que les autres garçons de son âge et les pirates y virent une opportunité. Ils le torturèrent, le brisèrent autant physiquement que mentalement et le marquèrent au fer rouge comme un animal. Ils lui retirèrent jusqu’à son nom, le nommant juste : Bleu. Puis ils le jetèrent dans une arène, le forçant à combattre pour survivre, avec juste ses poings. Au début il refusa, il résista … au début…

Il survécu et tua, se dégoutant lui même, mais les années passant, la honte s'étouffa et les valeurs qu’on lui avait enseignées disparurent pour ne laisser la place qu'à une violence sourde qui emplissait toute son âme. Il devint un champion des arènes. Lorsqu'il eut 16 ans, il rejoignit un équipage de raiders, et il tua non plus pour survivre mais pour l'argent, pour rien, pour le plaisir de tuer. Cela dura deux années avant que la frégate Aulios de la flotte Turienne ne prenne en chasse et n'aborde leur vaisseau, responsables de la perte dizaines de cargos marchands. Les pirates furent exécutés et Vonus crut son heure arrivée: sa délivrance à portée de main. Mais les tests d’identification ADN poussèrent l'équipage Turien à l'épargner. Les registres indiquait qu'il avait disparu sur Daratar, étant présumé mort depuis plus de 10 ans, et la famille Ferrilios était puissante: elle comptait plusieurs généraux en son sein. Il fut envoyé dans une institution psychiatrique où on le re-sociabilisa, où on tenta de juguler sa colère et sa violence, cela dura 2 années. Puis il put enfin rejoindre l'académie Turienne comme il aurait du le faire normalement.
Il s'y distingua comme un excellent tireur, mais montra des signes de stress post traumatique et des problèmes de gestion de la colère. Il fut affecté dans une équipe d'infiltration et de reconnaissance. C’est là qu’il prit le callsign d’Azurus, comme un pied de nez morbide à son passé. Il s'y distingua en se montrant professionnel et appliqué, et son équipe enregistra le plus grand nombre de missions réussies. Il entretint une relation amoureuse avec Vaia Gaerian, un membre de l’équipe, durant plusieurs mois. C’est également à cette époque qu’il noua des liens avec un contrebandier humain qui louait ses services de temps en temps à son équipe afin de les transporter de façon discrète.

En 2204, il effectuait l'une de ces missions sur la planète Laban (système Enoch, nébuleuse de la Rosette), leur mission était de recueillir des informations sur un avant poste de Cerberus, mais la mission se passa mal, et 2 de ses compagnons furent capturés par l’ennemi. Vonus les voyait dans son viseur, mais les ordres étaient clairs, la mission devait passer avant tout, les renseignements avant leur vie. Les Turiens ne parleraient jamais et rien sur eux ne pouvait laisser supposer qu’il s’agissait d’un commando de la hiérarchie turienne. Mais Cerberus allait surement les torturer avant de les disséquer vivants. Vonus choisit alors de désobéir aux ordres, et de sacrifier la mission pour sauver ses camarades. Il tua les gardes et libéra ses compagnons, mais ne pu récupérer les informations. L'extraction de la planète fut difficile et la mission un échec retentissant.
Vonus passa devant la cour martiale et fut reconnu coupable de désobéissance et de déloyauté envers la hiérarchie Turienne. Il fut condamné à être exécuté mais à la surprise de tous, un général Turien intervint et plaida sa cause, insistant sur le fait que les Turiens devaient participer aux opérations du MDC dans les Systèmes Terminus, et qu’il était contre-productif de sacrifier des vies qui pourraient se sacrifier dans un but honorable. Vonus fut donc banni à vie de l'espace turien et envoyé sur la citadelle pour y rejoindre une équipe GHEIST, et peut-être, qui sait, y mourir honorablement.

Les 2 seuls turiens à avoir gardé le contact avec lui furent ses 2 compagnons d'escouades: Octus Kaedros et Vaia Gaerian, qui même s’ils lui sont reconnaissants, ne purent approuver son choix.

Aujourd’hui Vonus n’est plus qu’un paria.

-------------------

voilou, n'hésitez pas à commenter!

5 Réponses
Renaud
Posts: 519
Admin
(@renaud)
Membre
Inscription: Il y a 3 ans

Plein de choses très sympa. D'ailleurs, accepterais-tu que j'utilise certains de ces BG dans les prochains guide du joueur à sortir ? Notamment l'humain et le turien ? Si tu acceptes, je te créditerai, bien entendu.

J'ai tellement de trucs à produire, que des BG sympas comme ceux que tu as fait, ca me ferait ca de moins à faire :)

Répondre
arkhosh
Posts: 22
Début du sujet
(@arkhosh)
Membre
Inscription: Il y a 7 ans

Y'a aucun soucis, prends ce qui te plait.

Je me sers du boulot de ouf que tu as produit pour passer de bonnes soirées avec mes potes, alors çà me semble un juste retour des choses si notre table peut te filer un coup de main ;)

D'ailleurs, si tu as besoin d'aide, n'hésites pas. Je ne dis pas que je suis ultra disponible 24h/24, mais je peux relire des docs ou même écrire quelques bout de fluff/scénars si tu le souhaites.
Comprends moi bien, c'est une démarche purement égoïste de ma part afin de te permettre d'avancer plus vite sur les scénars de la campagne (on veut des scénars :D )

Répondre
Renaud
Posts: 519
Admin
(@renaud)
Membre
Inscription: Il y a 3 ans

Cool, merci. Je changerai le nom des personnages, pour éviter de spoiler tes joueurs si tu veux.

En ce qui concerne l'aide que tu peux apporter, à court terme, si tu as d'autres BG d'autres espèces en stock, ou que tu peux en écrire, ca m’intéresse. Notamment pour Drell, Galarien ou Butarien.

Concernant les scénarios, je ne vais pas pouvoir en produire beaucoup et rapidement :(
Mener de front les scénarios et les guide du joueur, c'est beaucoup de travail. Par contre, après avoir vu ce que tu as fait pour tes joueurs en terme d'écriture, si tu es motivé et intéressé, on pourrait imaginer que tu puisses contribuer à l'écriture de certains scénarios de la campagne officielle, en partant des idées que j'ai déjà mais que je n'ai pas le temps de développer pour le moment.

Répondre
arkhosh
Posts: 22
Début du sujet
(@arkhosh)
Membre
Inscription: Il y a 7 ans

Ok, non pas besoin de changer les noms, d'ici là je pense qu'ils auront appris à se connaitre.

pour les BG c'est ok, je m'occupe du Galarien et j'ai mis un de mes gars au boulot pour le drell. On va commencer par là et si çà te plait on verra pour les bouts de scenar après.

Répondre
Page 1 / 2
Share: